Un texte coup de poing de Florence Aubenas

Photographie © Rémi Blasquez

Un spectacle labellisé Sens Interdits

« La crise. On ne parlait que de ça, mais sans savoir réellement qu’en dire, ni comment en prendre la mesure. On ne se savait même pas où porter les yeux. Tout donnait l’impression d’un monde en train de s’écrouler. Et pourtant, autour de nous, les choses semblaient toujours à leur place, apparemment intouchées. »

Le Quai de Ouistreham est un spectacle de femmes : une metteure en scène et une actrice donnent voix au texte d’une journaliste grand reporter, qui elle-même a su donner une voix à ces femmes de l’ombre, femmes qui travaillent avant l’ouverture des bureaux ou lorsque les portes sont enfin closes, qui récurent, astiquent, ploient sous l’effort et nous donnent le sentiment d’un monde propre à la sueur de leur front.
Le Quai de Ouistreham est une plongée dans la « crise ». Cette crise dont on a beaucoup parlé, dont on parle moins aujourd’hui et dont pourtant nous supportons les séquelles. Florence Aubenas abandonne sa carte de presse et son confort parisien pour partir à Caen. Là, de façon anonyme, elle éprouve une autre vie, celle d’une femme célibataire de cinquante ans, sans enfants, divorcée, n’ayant jamais travaillé, qui s’inscrit à Pôle Emploi pour la première fois… Pour donner à la « crise » un corps et une voix.
Le Quai de Ouistreham est une immersion dans la parole. Durant une heure, c’est une actrice seule au plateau qui se confronte au témoignage. Avec délicatesse, humour et sincérité, elle recrée les situations, les interroge, nous interroge. Le plateau devient un lieu d’enquête et de questionnement. Un lieu de prise de conscience, toujours aussi nécessaire et urgent.

De Florence Aubenas
Avec Magali Bonat
Mise en scène Louise Vignaud
Son Félix Mirabel – Lumières Brice Gharibian – Assistanat à la mise en scène Amine Kidia
Durée 1h05

Production Compagnie la Résolue

> le dossier artistique