Christian Giriat met en scène Arne Lygre.

Tout commence par le portrait de deux frères : l’un est un architecte visionnaire, l’autre son suiveur. Pourtant, ils ont besoin l’un de l’autre. Ils s’entraident et l’énergie ainsi déployée aboutit à la réalisation d’une nouvelle ville. C’est une réussite et l’argent coule à flots. A peine dix ans plus tard, l’architecte meurt laissant son frère unique hériter de l’empire. C’est alors que derrière l’énergie libérée, apparaissent d’autres forces refoulées. Le frère aime la « femme » du défunt, l’a, semble-t-il toujours aimée. Mais il ne peut plus l’aimer tant il a souffert des années vécues à l’ombre de son frère de génie. À la fin de la pièce une certitude : l’énergie autrefois féconde, est devenue destructrice. Femme et Frère, à nouveau dépendants l’un de l’autre, se livreront un combat sans merci.  – L’Arche éditeur

Texte Arne Lygre – Traduit du norvégien par Terje Sinding
Mise en scène et dramaturgie Christian Giriat
Avec Mahaut d’Arthuys, Noémie Bianco, Sabine Destailleur, Thomas Gourdy, Fabrice Lebert, Loïc Risser
Collaboration chorégraphique, dramaturgie, costumes Catherine Crochet – Dispositif scénique Caroline Oriot – Lumières Nicolas Boudier – Vidéo, son Anatole Maillot-Rosély – Photographies Clémentine Crochet
L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté

Production Théâtre Mobile
Soutiens Centre National des Écritures du Spectacle [CNES] – La Chartreuse de Villeneuve Lez Avignon ; Théâtre de l’Éphémère ;  Le Préau, Centre dramatique de Vire ; TNG, Centre dramatique national de Lyon
Coproduction en cours

> le dossier artistique

> les photos de répétition