Le chef d’œuvre de Bernhardt en plan rapproché

Photographie © Animal 2nd

Théâtre de l’Élysée, Lyon
Reporté à l’automne 2021

Dans Déjeuner chez Wittgenstein un repas est servi au public. Un déjeuner léger et festif partagé avec 40 convives-spectateurs. Proposer un couvert à chacun et servir toute la table contraint les corps des comédiens dans l’espace et écrit leurs trajets. Les crises et la violence familiale se gèrent en présence de témoins. Cela permet d’aller au cœur de la fable et de partager l’essence du théâtre : le jeu.

Gérer la tradition familiale, comment faire ? Comment se dédouaner de tout ce qui nous a construits ? Y a-t-il des limites entre amour et haine fraternelle ? Deux sœurs préparent le retour du frère aimé. Elles sont comédiennes, il est philosophe. Il revient d’un séjour dans un asile psychiatrique, elles sont enfermées dans l’histoire familiale. Le titre original de la pièce (Ritter, Dene, Voss) reprend le nom de trois célèbres acteurs allemands pour qui Thomas Bernhard a écrit ce texte mordant, violent et drôle : un récit construit comme une invitation à jouer.

«  JOUER : Jouer au même endroit qu’un enfant joue. Retrouver l’innocence, la naïveté et rester aux aguets. Ne pas avoir peur des accidents et empoigner le ridicule pour raconter nos faiblesses. Ce qui compte, c’est le rythme, l’énergie et ce qui se balance. La psychologie n’a pas sa place. L’humour est nécessaire. Pour l’intelligence et la structure du spectacle, nous nous laissons porter par Thomas Bernhard. Le texte est notre Luna Park. » – Aurélie Pitrat et Nathanaël Maïni

Texte : Thomas Bernhard
Traduction : Michel Nebenzahl
Conception et jeu : Alizée Bingöllü, Aurélie Pitrat, Nathanaël Maïni
Création lumière, régie : Lionel Petit
Costumes, scénographie : Thomas Marini
Administration de production : Frédérique Jay
Diffusion : Fadhila Mas – L’Esperluette
Éditeur et agent théâtral : L’Arche – www.arche-editeur.com

Production : Animal 2nd
Soutiens et coproductions : SPEDIDAM, Centre National de Création Musicale Voce (Pigna), La Fabrique de Théâtre – site européen de création (Bastia), Pôle de formation et d’éducation par la création théâtrale l’ARIA (Olmi Capella) et l’AGHJA – Scène conventionnée Théâtre et Musiques actuelles (Ajaccio). Avec pour la reprise le soutien de la Ville de Bastia et de la CDC (Collectivité De Corse).

Jauge : 40 personnes
Durée estimée : 1h10′

> Télécharger le dossier du spectacle

> Télécharger la revue de presse